Au fil de... Lamballe Communauté
Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresimprimer la pagepartagers'abonner aux flux RSS

Son histoire

Et tout commença ...

Etabli en 1825, sous Napoléon, le Haras National de Lamballe hébergeait plusieurs étalons nationaux, choisi pour leurs origines et leurs performances, constituant ainsi un réservoir génétique de premier plan. Le site de Lamballe devint le berceau de la race du célèbre Postier Breton. Avec son remarquable "punch", le Postier s'est illustré dans les transports et dans l'artillerie en 1914-18. Encore présent aujourd’hui sur le site, il est présenté lors des visites guidées.

Quelques dates clés :

1665 : Colbert crée une administration des Haras. La France importe ses chevaux de guerre des pays de l’est et cela lui coute cher. Ces dépôts d’étalons, dont le premier fut construit à l’emplacement du Haras du pin, ont permis de réguler, d’augmenter et de démocratiser la reproduction chez les chevaux. Avant les dépôts, seul les nobles avait le droit de posséder un étalon.

1715 : Premier Haras, Haras du Pin (61)

1806 : Napoléon rétabli par décret impérial du 4 juillet 1806 les Haras. Après avoir été dissous, au nom de la Liberté, par l'assemblée constituante le 29 janvier 1790 les dépôts d'étalons. Napoléon se trouvant dans la même situation catastrophique que Louis XIV, il décida de réformer les dépôts d’étalons et de les appeler Haras Impériaux qui sont devenus par la suite Les Haras nationaux.

1806 : Création du Haras de Langonnet. Premier Haras Breton qui sera fermé quelques années plus tard à cause de sa situation géographique.

1825 : Création de l'école des officiers des Haras. Création du Haras de Lamballe.

1842 : Ouverture définitive du Haras avec la création de l'écurie n° 2.

1857 : Création du Haras d'Hennebont (56). Deuxième Haras Breton.

1870 : 4 écuries de plus. Après la défaite de la guerre de Prusse, Lamballe est choisie pour reconstruire le cheptel national. La guerre de 14- 18 se prépare et 6 écuries supplémentaires seront construites.

1903-1907 : Dernières écuries construites. Celles de l'allée principale actuelle.  Au total 12 écuries vont être construites sur le site, pouvant accueillir au total environ 400 étalons! 

2006 : Création du Syndicat Mixte du Haras national de Lamballe. Ce syndicat a pour but de gérer les équipements du Haras,  de promouvoir et de valoriser le site à travers l'organisation de différentes animations tout au long de l'année (visite guidée, animations pédagogiques, spectacles équestres, expositions, manifestations équestres...). Il participe à dynamiser le site en aidant la filière sportive à organiser des concours, stages, formations... dans le Haras et au niveau du parc équestre de la ville.  Il propose également des résidences pour des professionnels du milieu équestre.

2010 : L'IFCE (Institut Français du Cheval et de l'équitation) est créé.  Né de la fusion des Haras nationaux et de l'Ecole Nationale d'Equitation. L'IFCE pour le compte de France Haras, gère l'élevage, les étalons nationaux et la filière sport.

2014 : Dernière saison de reproduction pour l'IFCE.

2015 : La création d’une association de préfiguration au GIP.
Depuis décembre 2014, une association préfigurant le Groupement d’Intérêt Public pour préserver le cheval breton s’est créée. Cette association, dirigée par Julie Gobert, siège au Haras national de Lamballe. Elle a pour objet  d’exercer à titre transitoire, pour la saison de reproduction de l’année 2015, et jusqu’à la création d’un GIP dédié, les missions d’étalonnage exercées jusqu’au 31 décembre 2014 par l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation pour le compte du GIP France Haras. Elle s'est portée acquéreur de près de 120 étalons  et organise la saison de monte 2015 : Tournées d'IA et locations d'étalons. Cette association a également pour but de concourir à la préfiguration du GIP cheval breton, dans l’objectif de sa création effective au 1er janvier 2016