Au fil de... Lamballe Communauté
Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresimprimer la pagepartagers'abonner aux flux RSS

Ses chevaux

Le Cheval Breton

Le Cheval Breton actuel est le résultat d’un long travail de sélection entrepris par les éleveurs depuis le Moyen Âge entre le cheval armoricain et des chevaux de races étrangères.

Aujourd’hui encore on distinguera le « Trait Breton » du « Postier Breton ».

Le Postier Breton

L’histoire

Issu du croisement entre des étalons "Norfolk" importés de Grande-Bretagne et des juments du Léon, c’est à la fin du XVIIIe siècle que le célèbre « Postier Breton » voit le jour. Ses capacités firent de lui un cheval de guerre accompli permettant ainsi de renouveler la cavalerie française. Depuis le début du 19ème siècle, le monde entier le connaît et l’importe sur tous les continents.

La race

Doté d'allures énergiques et d'une remarquable docilité, il est aujourd’hui le cheval d'attelage et de loisir idéal.

Le Trait Breton

L’histoire

Le trait Breton quant à lui est le résultat de l’introduction d’étalons Ardennais et Percherons. Ces croisements étaient effectués par les paysans afin d'obtenir des chevaux plus grands, plus puissants et aptes à tracter de lourds outils pour leurs travaux agricoles.

La race

Son caractère calme fait de lui un très bon cheval utilitaire qu’on retrouve aujourd’hui dans les travaux viticoles, le débardage ou encore les activités touristiques et urbaines.

 

 


Le Selle Français

L’histoire

La reconnaissance officielle du Selle français a eu lieu en 1958, il est l’héritier du « demi-sang », issu de croisements entre des étalons pur-sang et des juments anglo-normandes, vendéennes, bretonnes, charolaises, etc.

La race

Jusqu’au XXe siècle, les chevaux de selle en France étaient avant tout sélectionnés pour la guerre, puis les éleveurs se sont orientés vers la production de chevaux de sport pour répondre aux nouveaux besoins d’une société orientée vers le loisir.

 


Le Cob Normand

L’histoire

Originaire de Normandie, le Cob Normand est issu de croisements entre Anglo-Normands et des Norfolk Roadster.

La race

Ils étaient destinés à produire des chevaux d’attelage rapide, indispensables à l’artillerie mais aussi aux liaisons postales. Bien sûr comme tous les chevaux de trait français, le Cob était également employé pour les travaux agricoles.

Le Cob brille dans les compétitions d’attelage : son élégance, ses allures et sa vigueur le rendent très compétitif et spectaculaire.

 


Le Shetland

L’histoire

Le Shetland est une race de poney écossais originaire des Îles Shetland. Son physique atypique s'est forgé au fil du temps en raison d'un climat difficile et de faibles ressources alimentaires. C’est l’une des races à avoir subi le moins de croisements du fait de sa situation géographique écartée.

La race

Dans les années 1850, le Shetland a connu un grand succès, sa force et sa petite taille étaient utilisées dans les mines pour transporter du charbon ou des métaux.

Aujourd'hui, il est élevé dans le monde entier et est devenu le parfait petit poney d’instruction pour débuter l’équitation !

 


L'Ane

L’âne est une espèce qui appartient à la famille des équidés.

Avant l’ère automobile, il remplit à moindre coût les mêmes fonctions que le cheval : transport d’individus et de biens, traction d’outils agricoles au service de l’homme ou encore compagnon indispensable des bergers.

Aujourd'hui il est devenu un animal de compagnie ou de loisir : son caractère doux, sa robustesse, sa petite taille, son pied sûr en font une monture idéale pour les randonnées et les enfants.

 


La Mule

L’histoire

La mule est le terme employé pour désigner un croisement entre une jument et un âne mâle.

Les mules peuvent être mâles ou femelles mais ne peuvent pas se reproduire car elles possèdent un nombre de chromosomes impair.

La race

Les mules ont un physique moins avantageux que les chevaux mais sont dotées d’une importante force provenant du cheval et d’une grande résistance issue de l’âne. Elles étaient utilisées pour transporter des marchandises sur leurs dos afin de progresser sur des terrains en pente.

Aujourd’hui la mule est utilisée comme équidé utilitaire : portage, maraichage, attelage, ...